Pour votre future rentabilité locative lors de la mise en location, bien estimer le loyer de votre logement est essentiel. En effet, un montant trop bas peut être négatif pour votre opération financière alors qu’un loyer trop élevé peut être source de vacance locative. L’estimation du loyer doit donc être réfléchie. Pour vous aider à estimer le montant de votre loyer, voici quelques conseils.

Estimation du loyer : les premières étapes à suivre

La première étape est l’analyse du marché immobilier. Pour cela, vous pouvez vous référer aux bases de données proposées sur internet. Autre méthode : analyser les loyers de logements semblables au vôtre. Ceci vous permettra d’avoir une idée sur les loyers appliqués sur le marché.

Si le bien que vous avez acheté était loué avant votre acquisition, les informations fournies par le cédant vous permettront aussi d’avoir des informations pratiques et utiles.

Après l’étude locative, place aux caractéristiques de votre logement. En effet, le loyer appliqué devra être en accord avec l’état de votre bien et son type (meublé ou non-meublé). En fonction du confort offert par le logement et de son état, le montant du loyer pourra également être revu à la hausse ou à la baisse par rapport au prix du mètre carré appliqué sur le marché.

Les règles pour estimer le montant de son loyer

Depuis 2015, certaines zones sont soumises à un encadrement de loyers. Cet encadrement est essentiel pour appliquer un loyer ne dépassant pas un montant maximal.

Des plafonds de loyers ont également été mis en place. Les dispositifs entrés en vigueur permettent aux propriétaires de bénéficier d’avantages fiscaux contre l’engagement de louer le bien vide, en tant que résidence principale, sur une certaine durée et en respectant les plafonds de loyers appliqués.

En fonction de l’inflation et tous les ans, les propriétaires peuvent réviser le loyer à la date d’anniversaire du bail ou à une date mise en lumière dans le bail locatif. Attention ! Cette révision est possible seulement si le bail contient une clause de révision. Pour calculer cette révision, le propriétaire doit prendre en compte l’indice de référence des loyers. Le calcul sera ensuite le suivant : montant du loyer appliqué précédemment X (l’indice de référence des loyers du trimestre de révision / l’indice de référence des loyers du même trimestre de l’année dernière).

Pour connaître les indices de révision des loyers, vous pouvez utiliser internet.

Autre point important : depuis la mise en application de la loi Alur, le nouveau bail doit mentionner le montant de l’ancien loyer (en cas de changement de locataire).
L’estimation du loyer de votre logement ne doit pas être prise à la légère. Cette estimation demande du temps et  la prise en compte de certains critères. En premier, prenez le temps d’analyser le marché de la location dans votre région, puis renseignez-vous avant de déterminer le montant du loyer à appliquer. Concernant la révision du loyer,  celle-ci est encadrée. Certains éléments doivent donc être pris en compte avant toute révision.

Contactez nous